Reseaux sociaux

News

Cleveland rate le coche

Cleveland rate le coche

Face à un Magic privé d’Aaron Gordon et Nikola Vucevic, Cleveland avait l’occasion d’enchaîner une deuxième victoire consécutive face à un adversaire qui restait sur une série de 3 défaites consécutives. Manque de bol, les joueurs des Cavaliers ont décidé de tirer une balle dans le pied en concédant 25 pertes de balle. Pourtant, encore une fois, tout n’est pas à jeter.

Le résumé :

Encore une fois, nous n’épiloguerons pas ici. Cleveland a réussi à tenir face à une équipe plus solide et mieux organisée et ce malgré ses 25 ballons perdus. Si la première mi-temps est un mano-a-mano intéressant mais rapidement, on comprend que ce match ne sera pas pour eux. Si le score est encore serré à la pause (59-52), les Cavs sont en perdition totale dans le jeu sur demi-terrain. Darius Garland a déjà concédé 7 pertes de balle à lui seul et on sent que la victoire ne pourra tenir que du miracle.

Si la seconde période débute bien sur un 3 points de Osman, les Cavaliers vont rapidement couler. Orlando pose un run de 11-0 et s’envole. Le reste du troisième quart-temps suit le même chemin, Cleveland oscillant entre 12 et 18 points de retard.

Pourtant, on en a désormais l’habitude, les Cavaliers ne vont rien lâcher. Et comme d’habitude, c’est Collin Sexton qui emmène la charge. Le jeune taureau va prendre ses responsabilités et scorer, agressant le panier avec des floaters bien sentis et des rebonds offensifs cruciaux. Au final, le match est sur le point de basculer et, alors que le momentum allait définitivement basculer, Cedi Osman rate un lay-up tout seul en transition.

Au final, Cleveland n’aura pas démérité mais doit s’incliner devant les 30 points d’Evan Fournier et le 5/5 derrière l’arc de Mo Bamba.

Le joueur : Collin Sexton

On avait laissé Collin Sexton sur une performance catastrophique face aux Nets. Bien gêné par la longueur de Jarrett Allen, le jeune guard avait envoyé des briques toute la soirée. Alors quand sa performance prenait le même chemin dans le 1er quart-temps, John Beilein n’a pas hésité à le sortir rapidement afin de le laisser cogiter sur le banc.

Grand bien lui en a pris car la suite du match fut d’un tout autre acabit. Patient balle en main, ressortant sur les joueurs démarqués et agressif quand l’équipe a eu besoin de lui, Sexton a sorti l’un des matchs les plus complets de sa saison. Avec 20 points à 8/14 au tir, il a compilé 7 rebonds et 6 passes, preuve que quand il prend son temps, qu’il réfléchit sur le parquet au lieu de foncer tête baissée, son jeu s’améliore grandement.

Néanmoins, cette très bonne performance demande confirmation. S’il s’agit du 41ème match consécutif au-delà des 10 points pour l’ancien joueur d’Alabama, on est en droit d’attendre plus souvent du playmaking de cet acabit. Il nous a montré qu’il en était capable, il faut continuer sur cette voie.

Les + :

  • Kevin porter Junior qui impressionne match après match. Peu de tirs, mais quelques moves de grande classe, du rebond et des passes surprenantes pour un jeune qui ne cesse d’épater.
  • Le duo Nance / Thompson continue de gober du rebond. De plus, Nance commence à montrer qu’il peut être un shooteur régulier derrière l’arc, on n’a plus peur de le voir prendre ses tirs ouverts.
  • Alfonso McKinnie montre qu’il peut être très utile à des franchises NBA. On ne le voyait pas venir mais ce ne serait pas surprenant de le voir être tradé s’il continue d’apporter avec de la régularité des deux côtés du terrain.
  • Le scoring de Darius Garland (16 points) avec quelques belles séquences.

Les – :

  • Les 8 pertes de balle de Darius. Trop, beaucoup trop, tellement trop.
  • Nos joueurs doivent impérativement apprendre à ne plus faire de marcher. 8 pertes de balles sur des erreurs de ce type (certains très discutables).
  • Les arbitres furent terriblement mauvais. On avait pas attendu le public des Cavaliers les siffler autant depuis longtemps, mais c’était mérité tant leur prestation fut indigne.
  • Kevin Love avec un retour poussif. Seulement 9 points et 5 rebonds pour sa reprise, on le sent encore un  peu en délicatesse avec son dos.
  • Toujours pas de John Henson, et donc encore 50 points encaissés dans la peinture pour les Cavs.

Fan des Cavaliers depuis 2013, je cherche depuis une raison de m'accrocher à une équipe qui passe le plus clair de son temps à me détruire le cœur.

Click pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *