Reseaux sociaux

News

Kevin Porter Jr en feu face au Heat ! Retour sur la performance de la plus bonne, bonne, bonne de nos recrues

Kevin Porter Jr en feu face au Heat ! Retour sur la performance de la plus bonne, bonne, bonne de nos recrues

Il sortait, de ce que l’on pouvait qualifier, des deux pires matchs de sa jeune carrière. Vendredi soir, face à Washington, il a été expulsé après avoir perdu son sang-froid et hurlé sur l’arbitre suite à un call litigieux. Après cet incident, J.B. Bickerstaff a parlé avec le joueur, pour qu’il comprenne qu’il est important de se maîtriser et de se servir de ses émotions comme un atout, plutôt que comme un inconvénient.

Difficile de dire que son entretien avec son coach avait porté ses fruits, puisque la nuit suivante à Miami, Porter parait complètement à côté de ses pompes et pas dans le rythme! Terminant avec un sublime 0/5 au shoot, 14 minutes de temps de jeu et ne jouant pas une seule minute dans le quatrième quart. Une performance digne du plus grand numéro de draft… Anthony Bennett!

Au sortir du match, le staff est catégorique, il va falloir le remettre dans la bonne direction. Son talent est évident et ses coéquipiers en sont convaincus. Même sentiment de la part du front office. Koby Altman sait de quoi le joueur est capable. Il se dit qu’il se souvient encore du spectacle offert par le joueur au Nike Hoop Summit il y a deux ans.

Il faut dire que pour sa première saison, le joueur aurait pu tomber dans une franchise plus tranquille. Comme beaucoup de rookies, il lui ai arrivé de faire preuve d’imperfections pour son arrivée dans la grande ligue. Combien de rookie se sont mangés le « rookie wall » en pleine tête, avant de s’épanouir lors de leur deuxième saison? Les questions sur son potentiel se posaient… Même si ses coéquipiers, à l’image de Kevin Love, étaient dithyrambiques à son sujet.

« Je pense que nous n’avons pas encore vraiment exploité son potentiel. Il est vraiment incroyable! Il sera capable de beaucoup dans l’avenir. »

Il n’aura pas tardé à répondre aux attentes et confirmer le bien que l’on pense de lui. Lundi, face au Heat, Kevin a prouvé que son staff avait raison de placer autant de confiance ne lui. C’était son moment!

Après un retard de 19 points pour commencer le dernier quart-temps, quelque chose d’assez classique depuis le départ de LeBron, et que tout le monde s’attend à une défaite, le coach envoie un message clair à Porter Jr et au reste du groupe « Oubliez le score. Gagnez juste ce dernier quart-temps! ». Pour que cela se réalise, il met sur le parquet une équipe… originale! Garland, Porter, Nance Jr, Love et Thompson. Pas de Sexton, pas de Drummond… Les deux rookies entourés de trois vétérans.

Le moins que l’on puisse dire c’est que la stratégie utilisée par Bickerstaff s’est rapidement montrée efficace, en entamant le dernier quart-temps par un run de 19 – 3 pour les locaux! Cela ramenant l’équipe à 3 points de leurs adversaires du soir! Un retour motivant tout le monde, qui permettra aux joueurs d’écraser le Heat 31-12 dans le dernier quart-temps, s’offrant une prolongation inespérée.

Pour Kevin Porter Jr, la frénésie commença à 7:56 dans ce quart-temps. D’abord avec une pénétration dans la raquette, ramenant l’équipe à cinq unités. C’est ensuite deux shoot extérieur qui ont permis à l’équipe d’égaliser, dans un premier temps, puis de passer devant pour la première fois du match, avec un step-back digne de ce nom face à Kendrick Nunn! Durant ces longues minutes, il a commencé à être fatigué et à avoir des « crampes », mais ses coéquipiers l’ont encouragé, lui ont dit de se battre contre la fatigue.

« Ils savaient que je commençais à être fatigué et que j’avais des crampes. Je me suis nourri de leur énergie. Ils m’ont donné la motivation pour continuer. De tout ce qu’ils disaient. De garder le pied sur l’accélérateur et de continuer encore et encore. »

Le joueur voulait ce match! Il savait que lors du match précédent, les Cavs n’avaient pas fait leur maximum et avait hâte d’en découdre à nouveau! L’ambiance du match retour avait été annoncée par Kevin Porter Jr, peu après la défaite à l’American Ailines Arena, avec un simple tweet « Rematch ». Il faut toujours faire attention à ce que l’on peut dire, car pendant trois quart-temps Miami remettait le couvert à Cleveland! Mais le joueur, déterminé, a fait en sorte que ce qu’il avait dit arrive. C’est la marque d’un joueur avec un gros mental et beaucoup d’ambitions.

C’est le genre de match / performance que l’on aime pour commencer la semaine! Des joueurs impliqués, des stratégies payantes et de la folie brut! Le genre de nuit qui nous réveille plus qu’autre chose. Des matchs qui nous réconforte sur l’avenir. Des joueurs qui nous mettent des étoiles dans les yeux! Alors merci Kevin!

Click pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *