Reseaux sociaux

News

Restera, restera, une chose est sûre, le cas Tristan Thompson fait parler !

Restera, restera, une chose est sûre, le cas Tristan Thompson fait parler !

Ne faisant logiquement pas parti du plan de reprise de la NBA se déroulant à Orlando, la saison des Cavs est donc terminée. Place à la préparation de la saison prochaine. Koby Altman a six mois, puisqu’aux dernières nouvelles la NBA devrait reprendre en décembre prochain, pour (re)construire une nouvelle fois un effectif et essayer de réussir à faire mieux que de stagner dans les bas-fonds de la conférence Est.

 

Parmi les priorités, réussir à garder Tristan Thompson. L’ancien numéro 4 de la draft de 2011, devenu un solide défenseur et l’un des derniers champions 2016 encore dans l’effectif, a vu son temps de jeu se réduire avec l’arrivée du solide Andre Drummond. Seulement, le pivot canadien a su répondre aux attentes sur le parquet, comme dans le vestiaire. La franchise aux nombreux jeunes, et c’est bien parti pour en avoir encore un de plus l’année prochaine, a trouvé en Tristan un mentor idéal !

 

Si l’insider Chris Fedor expliquait il y a quelques jours que du côté de l’Ohio on souhaitait le conserver dans la saison prochaine, c’est aussi le cas avec ses coéquipiers, comme l’a expliqué Kevin Love dans le Plain Dealer.

 

« Tristan était l’un des mecs avec lesquels j’étais excité de jouer quand je suis arrivé ici en 2014, parce que j’avais bataillé contre lui. Je devais le contenir au rebond et il devait faire pareil avec moi. Nous étions épuisés à chaque fois que nous jouions l’un contre l’autre. Ensuite, j’ai pu voir l’évolution de son jeu, en tant que leader sur et hors du terrain, et à quel point c’est sympa de le côtoyer. C’est l’un de ces gars qui est contagieux autour de vous et il est vraiment devenu un frère. »

 

Lorsque la ligue a annoncé officiellement que l’équipe de l’Ohio était exclue du plan de reprise à 22 équipes en juillet, le contrat de cinq ans de Thompson, d’une valeur de 82 millions de dollars, a officiellement expiré.

 

Tristan était dans une année contractuelle, il jouait vraiment bien et s’est affirmé comme un leader vocal sur le terrain. J’adore ce qu’il apporte. C’est un gars qui a eu quelques blessures tenaces, mais à part cela il est incroyablement solide, et vous savez ce que vous obtiendrez de lui. Il travaille extrêmement dur. Ses efforts et sa motivation lui permettent de faire tant de choses ! Il est tellement précieux pour cette équipe et cette organisation. J’espère vraiment qu’il sera de retour. »

 

On le comprend aux travers de ces mots, entre Tristan et Kevin il y a du Love ! Une jolie bromance qui se traduit sur le terrain et en dehors. Tout ceci est-il de bon augure pour la suite ? Rien de certain. Tout d’abord parce que le premier intéressé ne s’est pas exprimé sur le sujet depuis un moment. De plus, avant l’arrivée de Drummond, le canadien avait exprimé ses envies de départ auprès de son front office. Difficile de lui en vouloir. À presque 30 ans, le pivot a connu la galère, avant de devenir champion et d’enchaîner les finales NBA, avant de connaitre de nouveau des saisons difficiles. En plus de cela, difficile de réellement s’épanouir dans un simple rôle de remplaçant, dans le cas où l’ancien pivot de Detroit active sa player option.

 

Dans tout ce contexte, il reste une dernière inconnue. Quelles offres recevra-t-il ? Entre le manque de marge salariale pour les grosses franchises et la baisse du salary cap qui devrait intervenir, après les pertes que la ligue va connaitre avec la suspension de la saison, il sera compliqué pour lui de décrocher un gros contrat.

 

Alors, quoi de mieux pour Tristan ? Est-ce que cela vaut vraiment le coup de partir pour partir ? Est-il préférable de prolonger sur le long terme aux Cavs toujours en reconstruction ? Prendre une prolongation courte avec une player option afin de tester une free agency très attendu en 2021 ? Prendre une année sabbatique pour jouer un rôle dans la télé-réalité des Kardashian ? Les choix sont nombreux et les scénarios également ! Voilà au moins une chose qui s’annonce passionnante du côté de Cleveland.

Click pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *