Reseaux sociaux

Top 50

Top 50 des Cavaliers : N°15 Anderson Varejão

Top 50 des Cavaliers : N°15 Anderson Varejão

On continue notre TOP 50 avec le joueur le plus chevelu que Cleveland ai connu dans les années 2000. Messieurs, alors préparez votre crème anti UV, vos caipirinha et votre plus beau peigne pour accueillir Anderson « Tahiti Bob » Varejao!

Né le 28 septembre 1982, à Colitina, au Brésil, il se fait connaitre en jouant pour Franca Basquetebol Clube durant quatre années, où il finira meilleur joueur du tournoi NBB, avec 17,7 points, 9,7 rebonds et 3 blocs par match de moyenne.

Après 4 saisons, le pivot signera en faveur d’un club espagnol mythique, le FC Barcelone! Il y restera deux années, durant lesquelles il remportera le championnat espagnol et la première Euroligue de l’histoire de l’équipe catalne. Il finira son parcours hispanique avec 6.8 points, 4.2 rebonds, 1 passe décisive et 1.1 bloc de moyenne par match.

C’est en 2004 qu’il aura l’occasion de rejoindre la grande ligue. Varejão sera sélectionné par le Magic d’Orlando, en première place du second tour de la draft, mais sera tradé, avec Drew Gooden et Steven Hunter aux Cavs en échange de Tony Battie et de deux choix futurs de deuxième tour.

Lors de sa saison de rookie, il disputera 54 matchs avec une moyenne de 4,9 points et 4,8 rebonds en 16 minutes par match. Il finira la saison premier dans le classement rookie NBA pour le nombre d’interception, quatrième pour les rebonds offensifs et quatrième en nombre de rebonds totaux. Laissant ainsi de bons espoirs aux dirigeants quand à la suite de sa carrière.

La deuxième saison sera plus délicate. En effet, Varejão ne disputera que 48 matchs, après qu’une grosse blessure à l’épaule l’ai éloigné des terrains. Petit à petit, le pivot brésilien verra sa côte de popularité monter auprès des supporters. Ces derniers allant même jusqu’à porter des perruques lors d’un temps mort en février 2006. Il réussira sa meilleure performance de la saison avec 14 points et 18 rebonds (record en carrière) le 19 avril 2006, contre les Hawks d’Atlanta. Anderson sera surtout l’un des principaux artisans aux succès en play-off des Cavaliers en 2006 avec une moyenne de 6,8 points et 4,5 rebonds. Au cours de la demi-finale de la Conférence Est face aux Pistons de Detroit , il shoot à plus de 80% aux lancers francs, jouant un rôle important dans les victoires des matchs match 3 et 4. Il finira la saison avec une moyenne de 4.6 points et 4.9 rebonds par match.

Sa troisième saison sera celle de la confiance de la part de Mike Brown, qui lui accordera plus de minutes. Il jouera 81 matchs avec une moyenne 6,8 points, 6,7 rebonds et 0.9 passes décisives par match, faisant de lui le pivot donnant le plus d’offrande dans la saison. Il finira également huitième en classement du meilleur défenseur NBA de l’année. Durant les play-offs, Varejão participera aux 20 matches des Cavs et sera d’une grande utilité pour aider LeBron James et ses coéquipiers à obtenir leur billet pour les finales NBA face aux Spurs, que la franchise de l’Ohio perdra d’un cinglant sweep.

Durant l’inter-saison 2007, Varejão deviendra joueur restreint, après avoir refusé de signé une prolongation avec Cavaliers. Il signera avec les Bobcats de Charlotte pour 11,1 millions de dollars sur deux ans, mais en vertu des règles de la NBA, les Cavs s’aligneront sur l’offre afin de conserver le brésilien. En 48 matchs de saison régulière cette année là, il finira avec 6.7 points, 8.3 rebonds et 1.1 passes décisives. Il connaitra à nouveau les play-offs avec les Cavs, mais leur parcours s’arrêtera lors des demies-finales de conférence face aux Celtics.

Les saisons qui suivront s’enchaîneront, mais ne se ressembleront pas vraiment, allant d’une moyenne de 78 matchs joué lors des saisons 2008-2009 et 2009-2010 à 34 matchs entre la saison 2010-2011 et 2014-2015. Tout ceci avec une moyenne de 9.3 points, 8.8 rebonds, 1.6 passes décisives et 0.8 contre par match.

Après une trentaine de matchs lors de la saison 2015-2016, Varejao quittera les Cavs pour rejoindre l’ennemi juré de la deuxième ère de LeBron James, les Golden State Warriors où il y restera deux saisons.

Mais alors me direz-vous, pourquoi ce joueur, aux moyennes loin d’être stupéfiantes entre dans le TOP 15? Pourquoi? Parce qu’Anderson Varejao était bien plus que de simple stats. Parce que sa marque de fabrique était sa fougue! Il était exposé chaque fois qu’il entrait sur le terrain, arrivant même à intégrer le NBA All-Defensive second team lors de la saison 2009-2010. Parce que c’était un floppeur de génie, réussissant à concéder à lui seul 99 fautes offensifs lors de la saison 2006-2007. Parce qu’il aura été d’une grande importance lors du parcours des Cavs leur permettant d’atteindre les finales face aux Spurs. Parce que sa coiffure était aussi connue que sa défense, la franchise allant même jusqu’à organiser une soirée  Anderson Varejao Wig Night. Parce qu’il aura été fidèle à la franchise durant douze longues années. Parce qu’il était un proche de LeBron et adoré de ses coéquipier et des fans. Parce qu’une nuit il s’est permis de faire le fameux « Chalk Toss » sous l’oeil amusé de LeBron, pour les supporters suite à une blessure de ce dernier. Parce que Varejao était un subtile mélange de bonne humeur, de hargne, de dureté défensive, de sympathie et de permanente!

Voilà pourquoi le plus connu des pivots brésiliens de la franchise de l’Ohio méritait de faire partie de ce classement et d’être placé si haut. Il fut un des chouchous du public pour bon nombre de raisons et restera dans la mémoire des fans, au point qu’une majeure partie veuillent retirer son maillot. Respect et merci monsieur.

Click pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *