Reseaux sociaux

Top 50

Top 50 des Cavaliers : N°23 Foots Walker

Top 50 des Cavaliers : N°23 Foots Walker

Notre nouveau joueur du jour fait partie de ce genre de joueur parfois oublié, parfois sous-coté, mais toujours d’une grande utilité pour son coach, comme pour ses coéquipiers. Si vous n’avez jamais étendu parler de lui, sachez que vous êtes proche du blasphème. Mesdames et messieurs, je vous présente Clarence « Foots » Walker !

Né du côté de Southampton, dans l’état de New York, le 21 mai 1951. C’est du côté de la Vincennes University, dans l’Indiana, où il formera un duo détonant avec Bob McAdoo ! Ensemble, ils réussiront à remporter le championnat NAIA, avec 34 victoires ! Après deux années, il partira du côté de The University of West Georgia, où il tournera en 20.9 points et 7.4 rebonds de moyenne par match.

C’est le 28 mai 1974 que Clarence sera drafté par les Cleveland Cavaliers, en 38ème place, lors du 3ème tour, car à l’époque il y avait 10 tours de draft. Pour ses grands débuts dans la grande ligue, il sera la doublure de Jim Cleamons, et jouera 72 matchs pour une moyenne 4.2 points, 2.7 passes décisives et  2.0 rebonds par match en 14.9 minutes.

La saison suivante sera du même acabit pour notre sophomore. Derrière des joueurs tels que Cleamons, Austin Carr ou encore Bingo Smith, il ne disposera que de 15.8 minutes pour une moyenne de 4.6 points, 3.6 passes décisives et 2.2 rebonds par match. La bonne saison réalisée par la franchise permettra une qualification en play-off. Malheureusement pour lui, son temps sera encore diminué. En 13 matchs, Foots Walker produira une moyenne 2.3 points, 1.8 passes décisives et 1.2 rebonds par match.

Pour sa troisième saison sous le maillot des Cavs, notre meneur verra son temps de jeu augmenter, malgré une blessure l’éloignant des terrains pendant près de 20 matchs. Restant la doublure de nos postes de guard, il réussira 6.5 points, 4.1 passes décisives et 2.6 rebonds par match pour 19.6 minutes. Pour sa deuxième participation à des play-offs, le meneur verra son temps de jeu boosté, avec 31.7 minutes pour 15.7 points, 6.7 passes décisives et 4.0 rebonds. Après seulement 3 matchs, les Cavs seront éliminés, mais Foots aura fait forte impression, lui permettant de connaitre un grand succès auprès de ses coéquipiers, comme du public.

La saison 1977-1978 sera celle de la révélation pour notre meneur. Le trade de Cleamons lui permettant ainsi de devenir titulaire, à la plus grande joie de tous. Avec 30.8 minutes par match, Walker aura une production de 9.0 points, 5.6 passes décisives et 3.6 rebonds. Son taux de passes lui permettra d’intégrer pour la première fois de sa carrière le top 10 des meilleurs passeurs de la saison avec la septième place. Il intègrera également le top 10 des meilleurs intercepteurs avec une 6ème place pour une moyenne de 2.2 interceptions. Des performances qui permettront une troisième fois d’affilé à la franchise de connaitre les play-offs. Restant sur la lancée de sa saison régulière, Foots sera à 12.5 points, 5.0 passes décisives et 3.5 rebonds de moyenne par match.

Pour sa nouvelle et cinquième saison sous les couleurs de notre franchise, le meneur fera ses meilleures performances individuels. Avec 31.9 minutes de moyenne, notre joueur aura une production de 10.1 points, 5.8 passes décisives et 3.6 rebonds. De nombreuses blessures viendront malheureusement entacher sa saison et les Cleveland Cavaliers rateront les play-offs avec une différence de 13 victoires. Personnellement, Foots Walker terminera dans le top 5 des intercepteurs avec une 4ème place et 2.4 interceptions de moyenne.

La sixième saison du meneur sera la dernière pour la franchise de l’Ohio. Malgré un duo avec Austin Carr, l’équipe ne réussira pas à se qualifier pour une nouvelle série de play-off. Avec 9.4 points, 8.0 passes décisives et 3.8 rebonds de moyenne par match pour 31.9 minutes. Il finira également 3ème au classement des meilleurs passeurs avec 8.0 passes de moyenne et 9ème du classement des intercepteurs avec 2.0 interceptions de moyenne. En plus de cela, c’est lors de cette saison que Walker deviendra le premier joueur de l’histoire de Cleveland à réalisé un triple-double face aux Hawks, avec 15 points, 11 passes décisives et 10 rebonds.

A l’intersaison, les dirigeants prennent la décision de trader le meneur du côté des New Jersey Nets, où les habitants se rendront à East Rutherford, pour regarder évoluer le héros jouer dans sa ville natale. Il y restera 4 saisons, durant lesquelles il connaitra deux séries de play-offs, en 1982-1983 et 1983-1984. Du côté de New York, Foots Walker jouera 231 matchs pour une moyenne de 4.9 points, 4.3 passes décisives et 1.8 rebonds.

Voilà qui était Foots Walker, le premier joueur de l’histoire à réaliser un triple double, l’un des chouchous du public et de ses partenaires. Joueur trop souvent oublié dans une époque où la ligne à trois points n’existait pas et une ligue sous médiatisée. Plus aucune excuse, si vous ne le connaissiez pas, maintenant c’est chose faite!

Click pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *