Reseaux sociaux

Top 50

Top 50 des Cavaliers : N°7 Larry Nance

Top 50 des Cavaliers : N°7 Larry Nance

Aujourd’hui, pour notre TOP 50, nous allons parler d’un joueur dont le nom vous rappellera quelque chose, puisque son fils porte nos couleurs actuellement. Même s’ils ont le même maillot, ils n’ont pas le même niveau… Ce qui est fortement dommage pour nous! Alors, vous voyez de qui je vous parle? C’est bien évidemment de Larry Nance!

De son nom complet Larry Donnell Nance, né le 12 février 1959, à Anderson, en Caroline du Sud. Il y passera toute sa jeunesse, étudiant à McDuffie, école de la ville. Il rejoindra ensuite l’université de Clemson, toujours en Caroline du Sud, où il y restera quatre années, réalisant 11.5 points, 6.7 rebonds et 1.5 passes décisives de moyenne par match.

Ses statistiques lui permettront d’intégrer la NBA en étant récupéré par les Phoenix Suns, en 20ème position du premier tour, lors de la draft 1981. Lors de sa première saison, même s’il joue 80 matchs, il n’en jouera aucun titulaire, se limitant à un temps de jeu inférieur à 15 minutes en sorti de banc. Pour cette première année, il afficha une ligne de statistiques 6.6 points, 3.2 rebonds, 1 passes désicive et 1 contre de moyenne par match.

Les cinq saisons qui suivront seront meilleures pour l’ailier-fort avec une moyenne de 19.2 points, 8.6 rebonds, 2.8 passes décisives et 2.1 contres de moyenne par match. Il s’imposera dès sa deuxième saison comme titulaire indiscutable et verra ses être en constante évolution. La saison 1984 lui permettra de se mettre un peu plus en avant lors du All-Star Game. En effet, pour la première fois de son histoire, un concours particulièrement spectaculaire est organisé, le Slam Dunk Contest. Larry Nance y fera forte impression, le remportant face à Julius Erving et Dominique Wilkins. Il connaitra sa première sélection au All-Star Game l’année suivante. Sous les couleurs de Phoenix, en six saisons et demie, il affichera une moyenne de 17 points, 7.6 rebonds, 2.5 passes décisives et 1.9 contres de moyenne par match.

Lors de la saison 1988, les Cleveland Cavaliers, désirant renforcer leur prometteuse équipe, trade Kevin Johnson, Mark West, Tyrone Corbin, un premier tour de draft et deux second tours contre Nance, Mike Sanders et un premier tour de draft. L’ailier-fort vétéran apportant ainsi sa puissance et sa défense à un secteur qui en avait besoin. Le moins que l’on puisse dire c’est que sa présence se fut rapidement sentir. La franchise de l’Ohio remportera, à son arrivée, 11 des 13 derniers matchs, réussissant à se qualifier pour les play-offs.

La saison 1989, connu comme l’une des meilleures de l’histoire de la franchise, sera la preuve que le natif de Caroline du Sud était la pièce manquante au roster des Cavs. L’équipe boucle la saison avec un bilan de 57-25, emmener par un trio Price-Nance-Daugherty. La suite? Elle vous a été racontée mainte et mainte fois lors de ce top 50.

Il deviendra un des piliers de l’équipe, réussissant à participer à 5 campagnes de play-offs en 7 saisons. Artisan, en grande partie, de ces qualifications. Son importance s’en fera ressentir dans les résultats et sera  reconnu de ses paires. Il deviendra deux fois All-Star, intègrera une fois le All-NBA Défensive first team et deux fois le All-NBA Défensive second team.

Larry Nance pris sa retraite à la fin de la saison 1994, après 13 saisons au sein de la grande ligue. En autant de temps, il arriva à compiler 15 687 points, 7067 rebonds et 2027 contres. Au sein de la franchise de l’Ohio, il est dans le top 10 de l’histoire des Cleveland Cavaliers en rebonds, contres, minutes jouées, points marqués et lancers francs. C’est donc en toute logique que son maillot, le numéro 22, fut retiré le 30 janvier 1995.

Pour ce qui ne connaisse malheureusement que Larry Nance Jr, vous l’aurez compris, son papa était d’un autre calibre! Il est donc normal, après ce qui vous a été présenté, qu’il intègre notre TOP 50, ce qui ne sera, à mon avis, pas le cas de son fils… Quoi qu’il en soit, c’est pour toutes ces raisons qu’il fait partie du haut de notre classement et c’est amplement mérité! Entre les statistiques, le jeu et les belles histoires qu’il aura réussi à faire vivre à notre franchise, il était normal qu’il soit dans le TOP 10 de notre classement!

Click pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *