Reseaux sociaux

Vis ma vie d'abonné

Vis ma vie d’abonné : Épisode 1 – L’été de l’abonné.

Vis ma vie d’abonné : Épisode 1 – L’été de l’abonné.

Tout d’abord merci pour vos retours sur l’épisode 0, ça fait chaud au cœur. Donc, pour votre plus grand bonheur, voici l’épisode 1 : « l’été de l’abonné ». Car oui, avant de rentrer dans le vif du sujet, c’est-à-dire la saison à proprement dit, y’a l’été. Cette interminable saison où l’on a trop chaud et où l’on inflige des supplices a notre corps en buvant trop d’alcool ou en mangeant n’importe quoi. Mais pourquoi nous faisons nous subir ça ? Les scientifiques sont formels : ce sont les symptômes du manque de match de NBA…

 

Heureusement l’organisation des Cleveland Cavaliers chouchoute ses abonnés même en période estivale.

A vrai dire, cela commence même avant, puisque dès le début du mois de juin alors même que les playoffs étaient en train de se terminer, un petit colis a frappé à ma porte. Expéditeur : rien de moins que les inscriptions « Cleveland Cavaliers ». Quelques secondes après le déballage, tel un enfant, je portais déjà mon nouveau cadeau sur les épaules : une veste type sportwear de la marque « LevelWear », sobre et légère, estampillé du logo Wine and Gold United (WGU) (photo ci-dessous). Le vêtement, franchement de qualité a, en tout cas, bien amorcé l’intersaison et sera porté maintes et maintes fois.

 

Sachez que chaque année, une nouvelle tenue est fabriquée et envoyée aux abonnés à partir du rang « All star » (plus de deux ans d’abonnement – cf épisode 0).

 

Première partie : évènements liés à la draft.

 

Les évènements liés à l’abonnement commencent tôt, très tôt. Concrètement fin juin, dès le soir de la draft avec la « WGU Draft Party ». Chaque année, chaque abonné est invité à cette soirée, dans un bar privatisé pour l’occasion, pour suivre la cérémonie de la draft et donc la sélection des futurs rookies. L’invitation est valable pour le nombre de sièges compris dans l’abonnement + 2 invités que l’on peut choisir. Mais *** Spoiler *** : j’n’y suis pas allé cette année, j’étais en vacances en France…

 

Merci la suite au prochain épisode… Bisous…

 

Non, j’ai bien entendu autre chose à vous raconter. Avant cette soirée il y a eu une autre soirée : la « Cavaliers NBA Draft Lottery Party » qui consistait à suivre l’attribution des picks de draft, autrement dit la loterie. Je ne vais pas ici essayer d’expliquer la « lottery » parce que « je suis pas venu ici pour souffrir ok ?! » et surtout parce que d’autres l’ont bien mieux fait que moi ! Ce qu’il faut retenir, c’est que les Cavs, en cette saison 2018-2019, étaient clairement parmi les équipes participant à la loterie, condition sine qua non pour qu’un évènement de la sorte soit organisé.

 

Problème : cette soirée était réservée aux abonnés à partir du rang « Legend » (plus de 5 ans d’abonnement – cf episode 0). Heureusement, comme je suis un petit malin je m’y suis incrusté. Enfin, malin pas vraiment… Pour être franc, l’évènement était dans le bar juste en face de chez moi, et grâce à Alex (ma membership specialist – cf épisode 0) qui était présente, j’ai pu rentrer.

 

Cet évènement était en tout point similaire, à la fois dans son organisation et dans son déroulement, avec la « WGU Draft Party » de 2018 à laquelle j’avais assisté l’année dernière. Soirée durant laquelle j’ai vu Collin Sexton être sélectionné en direct. La seule différence ici était que nous n’attendions pas la sélection de joueurs, mais le tirage au sort des « Lottery picks ».

 

Maintenant je vais m’atteler à vous décrire comment s’est passé ma « Lottery party ». (En occultant avoir été « légèrement » aidé par Alex). A l’entrée du bar (privatisé), on m’a donné 2 coupons pour des conso gratuites avant de m’inviter à rentrer. Enfin on NOUS a invité… car pour l’épisode 0, ma femme a relu et corrigé mon article. Mais, parce qu’il y a toujours un « mais », elle a aussi pesté parce que je n’ai pas parlé d’elle. Alors pour plus de précision, et pour la paix de mon ménage, sachez que c’est le plus souvent elle qui m’accompagne pour chaque match et ou évènement. Bien qu’étant une novice basket-ball-istiquement parlant, elle y trouve son compte car tout est fait pour que chaque type de fan s’y retrouve.

 

C’est donc avec elle que je suis allé à cet évènement. Je vous ai dit que c’était buffet/pizza à volonté ? Non ? Mais si, je vous jure, en plus des boissons alcoolisées, c’était bouffe gratuite, et je crois que tout le monde était ravi… Ici TOUT, oui j’ai bien dit TOUT était fait pour nous divertir. La « scream team » (qui habituellement met l’ambiance pendant les matchs) était là pour mettre le feu avec les mascottes Moon dog et Sir CC. Enfin Ahmaad Crump, speaker de la Rocket Mortgage Fieldhouse, officiait en maitre de cérémonie de la soirée, pour faire monter la température d’encore quelques degrés.

[En aparté, je vous glisse une petite info, mais gardez ça pour vous : je suis en train d’essayer de négocier une petite interview avec lui. Je ne vous promets rien, mais je fais mon maximum. Croisons les doigts.]

 

 

Bref, durant toute la soirée ils ont aussi organisé un tirage au sort type « lottery », avec des boules ou l’on pouvait écrire nos noms ; boules qui étaient ensuite mises dans une boite, avant d’être tirées au hasard toutes les 30 minutes. Pour les lots, on passait des dédicaces de joueurs aux maillots, casquettes ou T-shirts signés au préalable par K. Love et L. Nance Jr. entre autres. Mais ne gagne pas qui veut. Et hélas, malgré votre tristesse, je le sens, je n’ai pas gagné quoi que ce soit. Mais rassurez-vous, lors de la « WGU Draft Party » de 2018 j’ai eu la chance de mon côté et obtenu cette magnifique dédicace de J.R. Smith (photo ci-dessous) avec son certificat d’authenticité.

Pour en revenir à cette année, juste avant la loterie, quelques annalistes locaux sont venus sur une estrade aménagée dans le bar, pour parler au micro des différentes probabilités d’avoir le premier pick ou du moins un pick proche de celui-ci.

Des caméras d’ESPN étaient également présentes pour filmer notre réaction en cas d’obtention du graal que représente le premier choix.

 

 

Au moment de l’énumération de l’attribution des picks, qui se fait en ordre inverse, personne n’espérait entendre « Cleveland Cavaliers » avant la fin… Le son des TVs était au maximum, les têtes étaient angoissées.

La suite, hélas, tout le monde la connait : 5e pick, et un peu de déception de la part des 150-200 abonnés présents dans le bar. Néanmoins, l’assistance a vite repris du poil de la bête en se projetant déjà sur les futurs prospects, avec la question : qui allait-on choisir ? Après quelques discussions avec d’autres abonnés et quelques verres plus tard l’évènement en lui-même se terminait, mais le bar lui restait ouvert pour les plus courageux. Les plus tristes, eux, avaient de quoi se consoler, car à la sortie, une boutique itinérante (sorte de caravane tirée par un pickup), était judicieusement installée, pour qu’ils noient leur chagrin en achetant un maillot, une casquette ou un accessoire.

Je dirai que le seul avantage des « WGU Draft Party » comparé à cet évènement était que vous pouviez repartir avec la casquette de la draft en avant-première, en échange de quelques billets verts tout de même.

 

Deuxième partie : le long mois de Juillet

 

Début Juillet Alex m’a contacté, et m’a proposé qu’on se retrouve pour boire un café, dans le lieu de mon choix, pour parler de la saison à venir. Inutile de préciser qu’elle n’a pas craqué pour mes beaux yeux, mais qu’elle essaye, chaque intersaison, de rencontrer la centaine d’abonnés dont elle a la charge. Néanmoins, c’est très agréable d’avoir un moment privilégié avec sa conseillère pour parler de son abonnement et de la saison qui se prépare. Ils savent y faire les ricains pour nous faire miroiter qu’on est importants.

 

C’est donc un matin avant d’aller travailler que je l’ai retrouvé dans un café près de chez moi. Après m’avoir offert mon capuccino, on a commencé à parler de mon abonnement. Elle a débuté par ma position dans le stade au cas où j’aurais voulu changer : section 208, rang 10. Comme je lui ai dit que je ne voulais pas payer plus, elle m’a proposé, même si ce n’était pas grand-chose, de me relocaliser dans la même section, rang 9. Certes ça ne fait pas grande différence, mais y’a pas de petits profits.

 

Ensuite Alex m’a expliqué, dans les grandes lignes, la saison à venir avec une description sommaire des évènements prévus, tout en me disant qu’il y aurait quelques surprises liées aux 50 ans de la franchise. Enfin, après une trentaine de minutes de discussion, elle m’a proposé une visite privée de la Rocket Mortgage Fieldhouse, pour voir l’avancement des travaux de rénovation. Le Rendez-vous était pris pour la semaine suivante.

 

C’est donc quelques jours plus tard que je l’ai retrouvé à l’entrée du stade. Après m’avoir donné un beau casque de chantier avec un gilet jaune (#lutte des classes) on s’est mis en route afin de visiter le stade en plein travaux. Franchement c’était dur de se projeter, parce que tout était vraiment loin d’être fini : c’était un joyeux bordel. Mais Alex, confiante, m’a donné l’assurance que tout serait fini pour le début de la saison. Pourquoi ne pas la croire ? En attendant je comprenais mieux pourquoi elle m’avait interdit de prendre des photos.

 

 

Vers la fin de la visite nous nous sommes arrêtés devant une porte. Elle a dû présenter son badge, puis son doigt sur un lecteur d’empreintes digitales pour l’ouvrir. De là, rebelote avec une seconde porte. Que se cachait-il derrière ? La réponse est arrivée instantanément, lors de l’ouverture de la porte. Nous étions arrivés dans une suite gigantesque, avec écrans géants et canapés en cuirs imposants. Dans le coin gauche une cuisine high-tech était aménagée, alors qu’à droite différents recoins abritaient des tables avec banquettes, le tout décoré aux couleurs des Cavs, avec quelques photos iconiques et fan-arts. C’était ni plus ni moins que la suite privée de Dan Gilbert (propriétaire des Cavs et de la Rocket Mortgage Fieldhouse). De là, elle m’a montré des hype-vidéos de la transformation du stade, avec un avant/après bien orchestré. Et puis c’était déjà la fin. Je suis donc reparti, plutôt excité et impatient de voir nos joueurs évoluer dans ce stade qui sera complètement métamorphosé.

 

 

Troisième partie : le mois le plus creux de l’abonné : Août.

 

Même si le mois d’août est un mois très calme pour un abonné, j’ai quand même été sollicité pour choisir un évènement parmi 3 proposés entre aout et début septembre. Évènements nommés les « WGU Appreciation Events” qui sont là pour que l’on puisse partager un moment avec d’autres abonnés et aussi l’organisation des Cavs et différents partenaires/sponsors de la franchise. C’était soit une sortie au Zoo de Cleveland avec entrée et repas gratuit, soit une dégustation de vin dans une Winery, ou un évènement dans une ferme locale avec buffet et activités diverses.

 

J’aurais bien pris la dégustation de vin, mais le temps que je me décide c’était déjà complet. Pareil pour le Zoo. Alors je ferai l’évènement dans la ferme prévu le 10 septembre.

 

Enfin vers mi-aout, j’ai reçu mon package de 11 matchs pour cette saison. Quand on s’abonne, on ne sélectionne pas ses matchs à la carte, mais on choisit entre différents packages la première année. Ensuite les années suivantes on nous propose un package. S’il ne nous convient pas on choisit parmi les autres options celui qui nous convient le mieux. Comme vous le verrez dans la liste ci-dessous je vais garder le mien.

 

Cavs – Heats : 14 novembre

Cavs – Bucks : 29 novembre

Cavs – Rockets : 11 décembre

Cavs – Hornets : 2 janvier

Cavs – Pistons : 7 janvier

Cavs – Sixers : 26 février

Cavs – Pacers : 29 février

Cavs – Nuggets : 7 mars

Cavs – Spurs :8 mars

Cavs – Nets : 13 avril

 

Enfin j’ai craqué et acheté le Cavs – Lakers du 26 mars grâce à une vente de places anticipée avant le grand public juste pour les abonnés. Cette année je ne voulais pas louper le retour du King dans son royaume, sachant que l’an dernier je n’y étais pas.

 

La suite au prochain épisode : « La présaison de l’abonné ».

Français vivant à Cleveland. Passionné de basket depuis l'enfance. Abonné Cavs: "Wine and Gold United member".

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Mathieu

    août 19, 2019 a 1:29

    Lire cet article (et le précédent), ça donne envie un max de venir s’installer dans l’Ohio

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *